photos
 Quand on parle de cannelures et d'adhérences, vous l'aurez deviné, on ne peut faire référence qu'au Sapey !

 Les névés et les risques d'orage limitant quelque peu le choix des itinéraires, c'est avec grand plaisir que nous sommes allés gravir de belles voies sur ce site majeur aux portes d'Annecy le 9 juin dernier. 

Les motivé(e)s du jour sont Emmanuelle, Sylvène, Thibaut, Matthieu et moi-même. Rassemblement des troupes à deux pas du Club et en route pour les grandes dalles que nous offrent la pointe de Dran. Ayant emmené des amis grimper la voie A Capella dans le même secteur quelques semaines auparavant, l'itinéraire d'approche devait être une formalité. Hélas, c'était sans compter les orages et les troupeaux qui ont littéralement ravagé certaines portions de chemin rendues extrêmement boueuses !

Arrivés au pied de la paroi striée de cannelures, le constat est simple : toutes les voies faciles comportent des sections trempées, seules les voies offrant un calcaire compact sont sèches. C'est donc parti pour deux superbes voies présentant l'avantage d'être voisines et parallèles : Woody Wood Pecker (6a+ max, engagé) parcourue en réversible à toute vitesse par Matthieu et Tibaut ; et pour notre cordée, Un Caprice de Pétiole (6b+ max) dans laquelle Sylvène et Emmanuelle ont pu profiter d'être en second pour libérer tous les pas, malgré quelques sections en dalle particulièrement fine.... la dernière longueur ponctue de manière splendide la voie, en offrant une superbe dalle engagée de laquelle on sort par un dévers physique où l'on utilise enfin ses bras. Magnifique !

Après une marche de retour légèrement moins chaotique grâce au travail des rayons du soleil asséchant quelque peu le sentier, nous conclurons cette belle journée de grande voie...au Bar de l'Hermitage à Thônes bien entendu ! ;-)

l'Anecdote du jour : Du choix du nom "Un caprice de Pétiole" . Cette superbe voie a été ouverte par les maîtres des lieux, Michel Piola, Vincent Sprungli et Thierry Perillat en 1990. Lors de l'ouverture, Thierry Périllat, surnommé Pétiole, refuse de rajouter un spit dans une dalle engagée. Michel Piola aurait insisté lourdement pour le lui faire ajouter mais "Pétiole" refuse catégoriquement pour conserver le caractère engagé de la voie. Il en ressort le nom atypique de cette superbe ligne.

photos

photos   photosphotos   photos